Feminism, Political theory, Sexualités Softcover 880 pages Texts in French         EUR 44 ORDER

Sam Bourcier, Queer Zones. La trilogie, Éditions Amsterdam, 2018

Queer Zones. La trilogie regroupe les trois volumes du même nom publiés entre 2000 et 2011, dont le désormais classique Queer Zones. Politique des identités et des savoirs, qui a impulsé la théorie et la politique queer en France. On y voit surgir au fil des pages la post-pornographie ainsi que des explorations politiques, théoriques et personnelles qui renouvellent le féminisme, les études de genre et la théorie du genre. S’y croisent Wittig et Foucault, Butler et Despentes, Deleuze-Guattari et Monika Treut, à l’ombre des subcultures et des subjectivités minoritaires, vivantes et dissidentes, proliférantes et militantes.
Mêlant, dans un style flamboyant, recherche et critique, chronique et polémique, Sam Bourcier construit un féminisme pro-sexe et biopolitique qui est une réflexion plus large sur les relations entre pouvoir et savoirs, corps et disciplines. Ars erotica, ars theorica, ars politica : la trilogie est l’indispensable boîte à outils de celles et ceux qui veulent sortir des cadres hétéro- et homo-normatifs, du musée de la différence sexuelle et de la binarité – en un mot, vivre et penser comme des queers.

Art Brut 1968 fac-simile of the 1922 edition Hardcover 361 pages Texts in Deutsch   Very good condition       EUR 87 ORDER

Prinzhorn Hans, Bildnerei des Geistenkranken, Julius Springer, 1968

1968 fac-simile of Hans Prinzhorn's "Bildnerei des Geistenkranken" (1922). Prinzhorn, a German psychiatrist at the University of Heidelberg, developed the collection of artworks by asylum patients started by Emil Kraepelin. He then published a selections of them in 1922 in Bildnerei des Geistenkranken. This book had a great influence on the art world and was later critical in the development of the Art Brut by Jean Dubuffet.

Sexualités, Histoire Softcover 259 pages Texts in French   New       EUR 33 ORDER

Romain Jaouen, L'inspecteur et l'inverti. La police face aux sexualités masculines à Paris, 1919-1940, PUR, 2018

Le Paris d'entre-deux-guerres est connu des historiens pour son exubérance et ses comportements transgressifs. Dans un contexte légal discret sur le sujet de l'homosexualité, la capitale française constitue notamment un véritable lieu de rencontre entre hommes à ciel ouvert. Tout un univers de relations s'y déploie autour de quelques quartiers et de quelques établissements de nuit, ce que ne manquent pas de déplorer certains observateurs, soucieux du respect des normes et de la morale. Les forces de police, sillonnant les rues, constituent un témoin original de ces rencontres. Du trottoir à l'hôtel en passant par le commissariat, les agents croisent régulièrement les trajectoires des hommes qui trouvent dans la ville les espaces, parfois les interstices, de leur pratique amoureuse. Loin de se contenter d'un regard, ces agents et inspecteurs endossent alors un rôle de régulateur, n'hésitant pas à sanctionner les actes qu'ils estiment répréhensibles.

Cet ouvrage s'intéresse ainsi au contrôle policier des sexualités masculines à Paris dans l'entre-deux-guerres. Il montre comment certaines rencontres entre hommes, tant dans l'espace public que dans certains lieux privés, font l'objet d'enquêtes et d'opérations quotidiennes de la part de la police des moeurs. Ce contrôle tend à se renforcer de 1919 à 1940, et cible de plus en plus précisément "l'homosexualité" comme phénomène à endiguer. À travers l'interaction policière, ce sont les catégories sociales de perception des sexualités marginales ainsi que leur usage par l'institution policière qui sont interrogés.

Anthology, Cinema 400 pages 22 x 30 cm Texts in French         EUR 62 out of stock

Coll., Chris Marker, Actes Sud, Cinémathèque française, 2018

« Il était une fois en France, au XXe siècle, un homme qui aimait disparaître. Homme secret, caché par un nom qui n'était pas le sien, il ne voulait paraître qu'à travers son oeuvre1. » D'une richesse inépuisable, l'oeuvre de celui que son ami Alain Resnais comparait volontiers à Léonard de Vinci trouve ici l'occasion d'une exploration d'une ampleur inédite. Chris Marker (1921-2012), cinéaste mais également romancier, essayiste, critique, éditeur, photographe, vidéaste, dessinateur, musicien et artiste multimédia, fut aussi un homme d'engagements et de combats. Auteur d'un film de science-fiction devenu culte, La Jetée, ami des chats et voyageur infatigable, Chris Marker a arpenté son temps pour en déchiffrer autant de signes qu'il a été permis à un être humain d'en embrasser. Cet ouvrage de référence réunit plus de trente textes de spécialistes de l'oeuvre de Chris Marker et une iconographie pour une grande part inédite, principalement issue des collections de La Cinémathèque française.

Criticism/Theory, Periodical Softcover Texts in French / English   New       EUR 19 ORDER

Coll., May #19, May Revue


"Trisha Erin", CECILIA PAVÓN
"Freestyle rap", CECILIA PAVÓN
"Une journée parfaite", CECILIA PAVÓN
"La crise de la moralité : sur l’acquisition légitime du sexe à outrance", ELISE DURYEE-BROWNER
"L’arrivée de l’automatisation", GEORGIE NETTELL
"Hors de la boîte, sur le film The Square (réalisé par Ruben Östlund)", JASON SIMON
"Sur Sismographie des luttes. Vers une histoire globale des revues critiques et culturelles à l’INHA, Paris", MORAD MONTAZAMI
"Les portes de la déviation, sur Sam Pulitzer à la galerie Francesca Pia, Zürich", DANIEL HORN
"Paradiso, sur Richard Maxwell à la galerie Greene Naftali, New York", NICK IRVIN
"Grippe de Munch, Edvard Munch au MET Breuer, New York", CLÉMENT RODZIELSKI
"Why Do Jaguar, sur Georgia Sagri au Kunstverein Braunschweig, Braunschweig", ANKE DYES
"Sur Gianni Versace Retrospective au Kronprinzenpalais, Berlin", KARL HOLMQVIST

Territoires Softcover Texts in French   New       EUR 26 ORDER

Sarah Schulman, La gentrification des esprits, B42, 2018

La Gentrification des esprits est un retour captivant sur la crise du sida et l’activisme d’ACT UP dans le New York des années 1980 et 1990. Sarah Schulman, elle-même new-yorkaise et militante de la cause LGBT, se souvient de la disparition du centre-ville, pratiquement du jour au lendemain, de la culture rebelle queer, des loyers à bas coût et du prolifique mouvement artistique qui se développait au coeur de Manhattan, remplacés par des porte-parole gays conservateurs, ainsi que par le consumérisme de masse. Elle décrit avec précision et engagement le « remplacement d’une communauté par une autre » et le processus de gentrification qui toucha ces quartiers concomitamment à la crise du sida. Sarah Schulman fait revivre pour nous le Lower East Side qu’elle a connu. Elle ravive autant le souvenir de ses ami•e•s de l’avant-garde queer que celui de l’ombre inquiétante des premières années de la crise du sida, telles que vécues par une militante. Les souvenirs personnels s’entremêlent à une analyse percutante des deux phénomènes, et du poids invisible qu’ils font aujourd’hui peser sur la société américaine. L’auteure rend compte de son expérience en tant que témoin de la « perte de l’imagination » de toute une génération, et des conséquences entraînées par cette perte.

Monograph Softcover 96 pages Texts in English   New       EUR 18 ORDER

Hanneke Skerath (ed.), Mike Kelley: Fortress of Solitude, Roma Publications, 2018

Looking at the play between memory and forgetfulness, Mike Kelley: Fortress of Solitude brings together a range of key works from across the artist's career. Whether using found stuffed animals as emotional effigies of long lost traumatic memories, or evoking the psychic existential homelessness of Superman in the form of his Kandor series, Mike Kelley explores the dark underbelly of post-war American culture. This publication accompanies the exhibition that took place at the Museum of Cycladic Art in Athens, curated by Douglas Fogle

Cultural Studies Softcover 103 pages Texts in French   New       EUR 20 ORDER

Alice Becker-Ho, La Part maudite dans l'oeuvre de François Villon, L'Échappée, 2018

Poète et voyou, tel fut François Villon, dont l’œuvre en vers a parfois occulté son appartenance aux Compagnons de la Coquille, une bande de malfaiteurs qui sévissait dans la France du XVe siècle. Des aventures périlleuses qu’il vécut avec eux, il retira un ensemble de ballades écrites en jargon ou en jobelin, l’ancêtre de l’argot. Adressées sous forme codée à ses camarades, ces dernières ont fait l’objet de nombreuses tentatives d’interprétation, souvent fantaisistes. Ce « langage exquis », fait de conseils toujours valables pour les jeunes gens de mauvaise vie, est ici décrypté, mettant en lumière la part maudite du poète.

Artists' writings First Edition Hardcover with dust jacket Texts in English   New       EUR 34 ORDER

Julie Ault, In Part. Writings, Galerie Daniel Buchholz, 2017

It's difficult to identify where an association of ideas or interests begins, and it is just as complicated to pinpoint ending. Chronology is not much help. A chronology can start or end anywhere. It can extend in either direction indefinitely, depending on the scope of its frame(s) of reference. Storyline. Lifeline. Timeline. History. All open to reformulation.

Reprinted in chronological sequence alongside a selection of full-length texts, this series of excerpts offers a timeline of Ault’s continuous artistic growth, longstanding political concerns and dynamic interpersonal affinities.

Beginning in the 1980s with texts written with her collaborators in Group Material, In Part highlights Ault’s shift from exhibition making in the mid-1990s to include publishing and writing. Ault’s dialogic practice extends to the present day through her sustained engagements and relationships with such artists as Corita Kent, Felix Gonzalez-Torres, Nancy Spero, Martin Beck, David Wojnarowicz, Liberace and Martin Wong. Lucy R. Lippard contributes an introduction.

 

Artists' writings Second Edition 354 pages Texts in French   New       EUR 29 ORDER

Donald Judd, Écrits 1963–1990, Daniel Lelong éditeur, 2003

Traduction de 34 articles et essais de l'artiste américain Donald Judd, figure de l'art minimal.

Monograph First Edition Softcover 304 pages Texts in English   New       EUR 42 out of stock

Introducing Tony Conrad: A Retrospective, Koenig Books, 2018

Throughout his six-decade career, Tony Conrad (1940–2016) forged a unique path through numerous artistic movements and a vast range of cultural forms—from Fluxus to rock music, from structural film to public access television. Published on the occasion of the first large-scale museum survey devoted to works Conrad presented in museum and gallery settings, this richly illustrated catalogue offers an in-depth introduction to Conrad's life and career.

Including new texts and Conrad's own writings about selected works dating from 1966 to 2016, Introducing Tony Conrad surveys the artist's work in painting, sculpture, film, video, performance and installation. It includes the artist's early structural films; projects in which he treated film as a sculptural and performative material; his series of Invented Acoustical Tools, presented as sculptures themselves; his ambitious films about power relations, set in the military and in prison; and his final sculptures and installations, which evoke and critique what he perceived as an emerging culture of surveillance, control and containment. The list of contributors testifies to Conrad's wide and lasting influence; this volume includes texts by Constance DeJong, Diedrich Diederichsen, Anthony Elms, Branden W. Joseph, Tony Oursler and Christopher Williams, among many others.

Nature vs Culture First Edition Softcover 235 pages Texts in French   New       EUR 19 ORDER

Sylvain Piron, L’Occupation du monde, Zones Sensibles, 2018

OCCUPATION : Empr. au lat. occupatio ; angl. business || Subst. fem. Action d’occuper (un lieu, un espace, une surface, une position stratégique) : occupation militaire d’un territoire. || Dr. civil Titre juridique accordé au premier occupant d’une terre. || Occupation du sol : utilisation de l’espace d’un point de vue productif (agriculture, industrie). || Psych. État mental de celui qui n’est pas libre de ses pensées (« un homme trop occupé ne peut rien faire de bien », Sénèque).  || Être occupé : avoir toujours quelque chose à faire (« occupations professionnelles »). || Action d’occuper (un lieu, un espace) sans autorisation ou par la force : occuper un lieu de pouvoir.

Face à l’aggravation des crises environnementales qu’elle a provoquées, la société industrielle semble frappée d’aveuglement. Elle est bercée de l’illusion que tout finira par s’arranger, grâce à la souplesse du marché, l’innovation technique et l’inventivité du capital. Toute une mythologie économique entrave ainsi la réflexion et la perception de la gravité de la situation. Dans le but de défaire cette mythologie, ce livre cherche à en comprendre l’histoire, en associant deux voies complémentaires. Le désastre vers lequel nous avançons est annoncé depuis un demi-siècle. Parmi les penseurs de l’écologie politique des années 1967-72, les parcours de Gregory Bateson et d’Ivan Illich permettent d’observer l’émergence de cette réflexion, puis son occultation sous l’effet du tournant néo-libéral des années 1980. Mais pour saisir la puissance du mythe et ses effets dévastateurs, il faut remonter bien plus haut. L’appétit de transformation du monde naturel par l’action humaine correspond à une pente générale de l’Occident dans la longue durée du second millénaire de l’ère chrétienne. C’est ce que l’on peut décrire comme une dynamique d’occupation du monde, au double sens d’une occupation objective par des êtres subjectivement occupés à le transformer.

Les théologiens scolastiques ont été les premiers à observer le phénomène au XIIIe siècle. Point de départ d’une pensée de l’économie, leur philosophie morale peut aujourd’hui fournir des arguments critiques face aux dogmes de la pensée économique contemporaine. Alors que les réflexions politiques et sociologiques ont eu maintes fois l’occasion de reformuler leurs postulats, la pensée économique est demeurée prisonnière de présupposés qui lui confèrent à présent une texture quasiment théologique. Cet impensé est le premier responsable de notre incapacité à faire face aux crises actuelles.

Cet essai d’histoire de longue durée propose une interprétation globale du destin économique de l’Occident, en vue de défendre la nécessité d’un autre rapport au monde. Il sera suivi d’un second volume qui exposera la formation des mythes et des concepts économiques modernes.

Nature vs Culture Softcover 150 pages Texts in French   New       EUR 8 ORDER

Mathieur Brier, Naïké Desquesnes, Mauvaises mines. Combattre l'industrie minière en France et dans le monde, Les Ami-e-s de Clark Kent, 2018

Argent dans la Sarthe, antimoine en Vendée, or dans la Creuse, tungstène en Ariège… le sous-sol français recèlerait bien des trésors. Depuis quelques années, de nombreux permis exclusifs de recherche (PER) sont octroyés à quelques aventuriers de l’industrie minière. Objectif affiché : fournir en métaux le monde de demain, ses grands projets d’infrastructures, son marché de l’armement, sa « croissance verte » faite d’une multitude d’objets high-tech, de voitures électriques et de parcs éoliens.

Non sans humour, les huit courts chapitres de cet ouvrage documenté dévoilent les menaces du « renouveau minier » français, les pollutions qu’il implique, ses faux-semblants écologiques et ses tentatives d’échapper au débat public.

Du Pays basque à la Bretagne en passant par la Guyane, les résistances et les propositions d’alternatives se multiplient. Ce livre est un appel à les rejoindre.

Criticism/Theory Softcover 142 pages Texts in French   New       EUR 20 ORDER

Françoise Vergès, Leïla Cukierman, Gerty Dambury, Décolonisons les arts !, L'Arche, 2018

A l'initiative de l'association "Décoloniser les arts", Leïla Cukierman, Gerty Dambury et Françoise Vergès analysent, avec quinze artistes, la colonialité à l'oeuvre dans le monde des arts et de la culture en France et élaborent des voies pour une décolonisation des formations, des institutions et des contenus.

Décolonisons les arts !, vaste et passionnant objectif, est une invitation à ouvrir le regard et à prêter l'oreille à la transversalité des récits, un appel à se rassembler pour transformer le champ culturel et artistique où la décolonisation vise à l'émancipation créatrice et à une nécessaire et urgente transformation du monde.

Histoire Softcover 182 pages Texts in French   New       EUR 18 ORDER

Coll., La Suisse et l'esclavage des noirs, Antipodes & SHSR, 2010

En septembre 2001, la Suisse a signé, avec 162 autres pays, la Déclaration de Durban élaborée au terme de la troisième Conférence mondiale contre le racisme, reconnaissant que "l'esclavage et la traite des esclaves constituent un crime contre l'humanité". Tout en s'associant à cette occasion à la communauté internationale, la Suisse a voulu marquer sa différence en soulignant, par la voix de son représentant, qu'elle n'avait "rien à voir avec l'esclavage (ou) la traite négrière". Au vu de ce que révèle ce livre, ce point de vue n'est guère défendable. Des Helvètes n'étaient pas seulement des négriers, mais également des esclavagistes, et qu'ils ont de surcroît contribué à maintenir le système américain de plantation esclavagiste.

Crise & Capital, Cultural Studies First Edition Softcover 93 pages Texts in French   New       EUR 10 out of stock

Mark Fisher, Le Réalisme capitaliste. N'y a-t-il aucune alternative ?, Entremonde, 2018

Les coor­don­nées idéo­lo­gi­ques et la logi­que cultu­relle de notre époque peu­vent se rap­por­ter au cons­tat sui­vant : il est plus facile d’ima­gi­ner la fin du monde que celle du capi­ta­lisme. Un sen­ti­ment répandu, diffus, selon lequel il s’agi­rait du seul sys­tème économique et poli­ti­que viable, et qu’il serait désor­mais impos­si­ble d’en ima­gi­ner une alter­na­tive cohé­rente et plau­si­ble. C’est ce que Mark Fisher nomme le « réa­lisme capi­ta­liste », qu’il se pro­pose de décryp­ter et de cri­ti­quer radi­ca­le­ment. En croi­sant théo­rie sociale et ana­lyse cultu­relle (cinéma, fic­tion, pop culture), l’auteur s’atta­che à diag­nos­ti­quer une conjonc­ture qui se donne de manière idéo­lo­gi­que comme post-his­to­ri­que. Mark Fisher s’atta­que aussi à la pro­li­fé­ra­tion de dis­cours et de repré­sen­ta­tions qui ren­voient aux rap­ports de domi­na­tion : ils pro­dui­sent un étouffement omni­pré­sent, depuis les chaî­nes d’assem­blage à l’ensei­gne­ment, en pas­sant par dif­fé­ren­tes patho­lo­gies ou affec­ta­tions socio-psy­chi­ques (la dépres­sion notam­ment), et bien évidemment par les divers sec­teurs de l’indus­trie cultu­relle. Autrement dit : c’est un hori­zon his­to­ri­que et social clô­turé sur la mar­chan­dise et ses effets d’alié­na­tion qu’il faut ici com­pren­dre, afin de pou­voir mieux en décons­truire l’effec­ti­vité.

Mark Fisher (1968–2017), connu également sous son pseu­do­nyme de k-punk, fut ensei­gnant au Département de cultu­res visuel­les du Goldsmiths College à Londres et obser­va­teur atten­tif des formes cultu­rel­les. Son ouvrage Le Réalisme capi­ta­liste contri­bua à le faire connaî­tre par un grand public ; il contri­bua également à des revues telles que Wire, Fact, New Statesman et Sight & Sound.

Essai traduit de l’anglais par Julien Guazzini

Cultural Studies, Sexualités First Edition Softcover 216 pages Texts in French   New       EUR 22 ORDER

Guy Hocquenghem, RACE D'EP ! Un siècle d'images de l'homosexualité, Éditions la Tempête, 2018

« Je descendais une rue perdue, dans un quartier périphérique, à la recherche d’une pissotière mal famée. Sous un pont, deux loubards attendaient, adossés à leurs motos. Et quand je suis passé, ils m’ont crié, pas méchamment : « Race D’Ep ! » Comme j’étais ivre, il m’a fallu quelque temps pour comprendre. Les invertis ne parlent pas verlan. Race d’Ep, pour pédéraste. Un instant, j’avais senti flotter l’ombre d’une autre race. Ce cri, je l’avais moins senti comme une insulte que comme l’évidence résumée de mon appartenance à un autre monde, à une autre Histoire. Une histoire pas si vieille : née il y a un siècle, et dont les débuts pourraient encore être contés par des vivants. Naissance d’une nouvelle identité, devenue en cent ans une quasi-nature. Ils apparaissent un peu avant le tournant du XXe siècle, mutants des arts de l’image et des sciences médicales, se découvrant peu à peu à travers leurs représentations comme une espèce particulière. Entre les guerres, dans les convulsions de l’Allemagne pré-concentrationnaire, ils prolifèrent comme du chiendent, construisant leur propre destin jusqu’à former une nouvelle définition de l’être humain, un peuple dispersé. Un peuple sans mémoire, oublieux aussitôt des expériences vécues et des exterminations. Une conscience d’être autre qui n’est pas éternelle, mais n’est pas née non plus dans la Libération américaine des années soixante, qui a eu il y a un demi-siècle son âge d’or, continent perdu effacé par le bain de sang totalitaire. »

C’est cette histoire inconnue que ce livre, écrit en 1979, veut rendre visible au travers des images qu’elle a créées. La Race d’Ep.

Histoire Second Edition Paperback 480 pages 21 x 14 cm Texts in French   New       EUR 22 ORDER

Samir Boumediene, La colonisation du savoir. Une histoire des plantes médicinales du « Nouveau Monde », 1492–1750, Les éditions des mondes à faire, 2016

Tabac, coca, quinquina, cacao, gaïac, peyotl, poisons, abortifs… De 1492 au milieu du XVIIIe siècle, les Européens s’approprient en Amérique d’innombrables plantes médicinales. Au moyen d’expéditions scientifiques et d’interrogatoires, ils collectent le savoir des Indiens ou des esclaves pour marchander des drogues, et élaborent avec elles les premières politiques de santé. Dans le même temps, inquisiteurs et missionnaires interdisent l’usage rituel de certaines plantes et se confrontent aux résistances des guérisseurs. Botanique, fraudes et sorcellerie : entre les forêts américaines et les cours du Vieux Monde, ce livre raconte l’expansion européenne comme une colonisation du savoir.

Political theory Softcover 23 x 16 cm Texts in French   New       EUR 10 ORDER

Yves Delhoysie, Georges Lapierre, L'incendie millénariste, Os Cangaceiros, 2003

"La question de savoir si l'Âge d'Or a existé une fois, quelque part, est ici hors de propos. La question véritable étant plutôt que des hommes, depuis toujours, ont été fascinés par l'idée d'un temps et d'un monde où l'on vivrait en toute liberté, sans être assujetté au labeur et sans être séparé par le règne de l'argent et de la propriété privée. Ce rêve conserve aujourd'hui encore tout son sens."

Reproduction de l'édition de 1987 du livre de Os Cangaceiros, groupe autonome français des années 1980. Il y est question de millénarisme chrétien, d'anarchisme andalou, de banditisme social brésilien et de culte du cargo en Mélanésie.

Monograph Hardcover Texts in English   New       EUR 71 out of stock

Emma Kunz, Artist, Researcher, Healer, Emma Kunz Zentrum, 2017

"My Art is destined for the 21st Century". This prediction by Emma Kunz dates from 1941. On the threshold of the new century, it inspired the publication of a comprehensive monograph on the life and work of this visionary woman.

Kunz was born to a family of weavers in 1892 in Switzerland. She was not a trained artist; she is characterized as an outsider artist. Her first exhibition, The Case of Emma Kunz, was posthumous. Inspired by spiritual evolution, she divined with a pendulum and created her drawings by radiesthesia.

Said one scholar, in comparing her to other women artists, "Hilma af Klint, Agnes Martin, and Emma Kunz approached geometric abstraction not as formalism, but as a means of structuring philosophical, scientific, and spiritual ideas. Using line, geometry, and the grid, each of these artists created diagrammatic drawings of their exploration of complex belief systems and restorative practices."

Your cart contains 0 item. Check out here.
Item added to cart.